dimanche 25 janvier 2015

Veggie burgers !

Fut un temps me paraissant très lointain, j'allais manger dans des fast food.
Le temps passant j'ai fini par trouver un autre type de fast food : végétariens ET biologiques!
J'avais eu l'occasion de vous dire tout le bien que je pensais de Bioburger, qui est pour moi un véritable temple du burger délicieux.
Plus récemment, j'ai pu déguster les burgers vegan de chez Hank, et je ne peux que vous recommander l'adresse, car la qualité est au rendez-vous (même si les frites de bioburger sont loin devant).

Mais s'il y a bien une chose qu'on ne peut pas nier, c'est que si trouver un burger avec des choses qu'on aime dedans c'est bien, composer SON burger, selon SES goûts, c'est encore mieux.
Il est facile de trouver des pains dans le commerce, mais faire les siens, c'est une fierté de plus. Même qu'en réalité ce n'est pas très difficile!
Enfin, en tant qu'omnivore, il peut paraître évident d'ajouter une steak haché, et facilement en venir à plaindre un végétarien qui n'aura rien à se mettre sous la dent, mais un burger végétarien peut aussi avoir son steak.
L'ouvrage de cléa intitulé "veggie burger" le prouve bien : pas besoin de viande pour kiffer un beau burger dodu et rassasiant à souhaits. Alors évidemment, ça demande un peu plus de préparation qu'un burger au steak de vache. Mais quand on se refuse pour ses raisons à en consommer, ou si l'on est ne serait-ce qu'un peu curieux de découvrir d'autres choses, on peut essayer le steak végétarien.


Celui que j'ai choisi est bien évidemment extrait du petit livre que je vous cite plus haut, et est un parfait dupe de viande, visuellement en tous les cas.
J'adore m'amuser à réinterpréter les plats carnés en quelque chose qui y ressemble visuellement mais qui sonne totalement différement en bouche. C'est comme un jeu!

Bien évidemment, la recette pour les pains vous donnera un certain nombre de pains, mais je ne peux que vous conseiller de la réaliser en entier une fois, et de congeler les pains une fois cuits, dans du cellophane. Il vous suffira de ressortir vos pains et de les couper en deux puis de les passer au four pour qu'ils soient comme neufs.


Il s'est avéré que j'ai quelque peu loupé la recette que je vous présente ci dessous cette fois-ci, mais que je l'avais déjà réalisée avant et que par conséquent, je vous la donne les yeux fermés car tout est de ma faute dans cette deuxième fois loupée.
La raison tient en partie au fait que j'ai utilisé un mixeur plongeant, qui n'est pas le meilleur allié pour les préparations de ce type. L'idéal est de mixer très peux, afin qu'il y ait encore des morceaux pour que ça fasse plus hétérogène et moins pâte épaisse en bouche.

Pour les personnes végétariennes comme moi et qui aiment inviter à manger, les burgers sont un compromis parfait pour charmer tout le monde et permettre de laisser le choix de la curiosité aux invités qui seraient tentés de goûter leur premier burger végétarien.


Les petits pains


- 25 g de levure de boulanger
- 600 g d'eau
- 50 g de lait
- 50 g de sucre
- 100 g de beurre
- 1000 g de farine

Mettez tous vos ingrédients dans le batteur (sauf le beurre, que vous aurez pris soin de faire fondre), ou dans un saladier si vous ne disposez pas d'un batteur, en prenant soin que la levure ne touche ni le sel, ni le sucre, et faites tourner. Ajoutez le beurre quand les ingrédients se sont bien mélangés. Il est important qu'il ne soit pas brûlant, il pourrait tuer votre gentille levure.
Il vous faut pétrir quelques minutes, afin que la pâte soit résistante et se décolle des parois de votre récipient.
Si la pâte colle trop, n'hésitez pas à ajouter de la farine jusqu'à obtenir la consistance souhaitée.
Si vraiment la consistance n'est pas facile à travailler, mettez votre pâte au frais quelques minutes voire au congélateur pour lui donner un coup de froid.
Sinon, façonnez directement des boules selon la taille qui vous semble appropriée. J'en ai réalisé 6 énormes, mais à l'avenir, j'en ferai 12 petits, car trop de pain dans un seul burger c'est pas ce qu'on fait de mieux!
Laissez ensuite poussez vos burgers à température ambiante ou dans un four préalablement chauffé à basse température puis arrêté ensuite en prenant soin de laisser la porte entrouverte : vous aurez presque une étuve chez vous, ce qui facilitera de beaucoup la pousse! Autrement, au dessus d'un chauffage, un poêle ou bien une cheminée, ça fait aussi l'affaire, mais jetez-y souvent un oeil ;)!
Lorsqu'ils auront gonflé, au bout d'une heure environ, enfournez à 180°C pendant 15 à 20 minutes selon la taille de vos pains.
J'allais oublier, avant d'enfourner, dorez votre production et saupoudrez de graines, celles que vous préférez. Moi j'ai mis du sésame pour faire comme les pains qu'on peut acheter, mais on peut mettre tout ce qu'on veut!


Le steak de haricots rouges et betterave
Recette issue du livre de Cléa et Estérelle Payany "veggie burger" aux éditions la plage


- 240 g de betterave cuite
- 240 g de haricots rouges cuits
- 1 gousse d'ail (initialement 2 mais je trouvais ça trop fort)
- 50 g de flocons d'avoine
- 25 g de graines de tournesol
- 1 oeuf
- sel et poivre + épices ou herbes selon votre goût

Couper la betterave en morceaux, et versez avec les autres ingrédients dans le corps d'un mixeur.
Mettez quelques à coups, mais prenez soin de laisser des morceaux, c'est tellement meilleur!
Pour avoir des steaks réguliers, vous pouvez les mouler ou bien choisir de simplement réaliser des "pâtés" sur votre plaque, qui seront à la taille exacte de votre petit pain!
Faites cuire au four à 180°C pendant 20 minutes.


L'assemblage

Découpez votre pain en deux.
Sur la partie du bas, j'ai tartiné de la moutarde forte, puis une tranche de comté. Ensuite, j'ai posé mon steak, et une autre tranche de comté.
Je vous conseille de le passer au four maintenant, le temps que le formage fonde.
Retirer le, puis ajoutez de la tomate coupée en tranches fines, de l'avocat, des feuilles de salade et de basilic frais.
Si vous en avez, n'hésitez pas à badigeonner votre deuxième petit pain de pesto, ce doit être un délice.
Enfin, refermez le couvercle de votre oeuvre d'art!

Avec ce petit burger, vous pouvez opter pour du light avec une salade, du moins light avec des frites de légumes et de patates (douces ou non) ou des potatoes à faire au four, ou bien, opter pour des frites pas maison, parce que comme moi vous n'avez pas de friteuse et que ça vous emmerde de faire empester votre appart.
Quoi qu'il arrive, ce sera délicieux (même si des bonnes frites maison apporteront de toute évidence un plus non négligeable à votre repas!).

Je tiens tout particulièrement à faire savoir à la très douce Camille, omnivore et curieuse, que j'ai vraiment apprécié qu'elle se laisse prendre au jeu et découvre avec moi les joies d'une cuisine végétarienne. ♥

Je vous souhaite un bon dimanche à vous tous qui passerez lécher vos babines par ici!

Burgers party dans les chaumières!

Délia ♥

jeudi 22 janvier 2015

Jeux d'ombres avec la palette argentée de Marionnaud

Si les palettes de parfumerie (j'entends par là sephora, marionnaud, nocibé etc ..) sont celles qu'on voit le plus en avant pendant les fêtes de noël, il est tout à fait normal que ce soit la première qui me soit tombée dans les mains.
Mais le temps passant, j'ai fini par me lasser de ses couleurs un peu fadasses et des fards poudreux et manquant d'intensité. Evidemment, certains sortent du lot, mais dans le cas général, les fards ne me conviennent pas du tout. Depuis que j'ai acheté les palettes sleek, j'ai eu l'occasion de comprendre ce qu'est un fard pigmenté et facile à travailler (encore qu'il doit y avoir encore mieux mais j'aime déjà tellement ceux là!).

En faisant un tour chez marionnaud pour trouver un cadeau éventuel pour ma soeur, j'ai louché sur cette petite palette argentée. Ses couleurs sont jolies, ses fards ont de jolies couleurs... Dont un bronze et un or. Et je me tortille de plaisir devant, mais non, noël, c'est pour les autres, alors je passe mon chemin.


Les soldes arrivant ... Il était à prévoir que cette collection très fêtes de fin d'année serait soldée, ce qui fait que son prix baissant à 4€70, je n'ai pas pu résister bien longtemps.



La palette en elle même est très jolie. Le packaging carton brille en or, et l'écrin en lui-même est une sorte de tissu, qui est doux sous la pulpe du doigt et qui brille de mille feux.
Elle contient un petit miroir, qui peut être utile, mais personnellement, je le pense un peu petit, même si en cas de force majeure, il doit s'avérer bien pratique.
C'est la palette de nuit, avec donc, des couleurs festives.
On y retrouve un noir et un gris anthracite, trois couleurs roses, et trois couleurs plus neutres que sont l'or, le bronze et un marron pailleté. Enfin, on trouve un blanc et un gris clair.
Le point commun de tous ces fards, c'est leur texture : ils sont secs, mais assez fondants. A vrai dire, si je devais les comparer à quelque chose, je dirais que ça se rapproche des fards de la naked. Vous voyez mieus ce que je veux dire?
La pigmentation est vraiment chouette. Autant sur mon poignet, je n'étais pas très convaincue, autant tous les fards de cette petite palette en ont dans la poudre.




En grande fan de bleu, je ne peut être que déçue de ne pas en retrouver ici, car j'aime beaucoup en porter sur les yeux et je trouve cette couleur très festive. Surtout que le rose fait rapidement cadavre sur les paupières.
Mais le gros point noir de ces fards, attention, ils contiennent un ingrédient qui résonne comme un gros mot : des parabens. En plus de toutes les merdes habituelles qu'on retrouve dans les fards habituels.
Je ne sais pas si les deux sont liés, mais j'ai vu apparaître des petits boutons sous mon oeil, alors en bonne guerrière cosmétique, je vais continuer le test, et si mon oeil tombe je vous préviendrai. Deal?


Ici, pour moi, ce n'est qu'un détail, car finalement, l'industrie cosmétique s'amuse à mettre des sans paraben partout mais met des trucs biens pires dans les produits à la place, au moins ici on sait qu'il y a gros risque allergisant d'office et que ce n'est pas à tartiner sur le visage de ta nièce de 4 ans qui fait des crises d'éczema à répétition.
Pareil si ta peau est fragile ou sujète aux réactions.

Ceci dit, je m'en veux un peu d'avoir foncé sur la palette sans regarder la composition, parce que je dois bien admettre que même si je suis prête à faire des concessions pour me tartiner les yeux de mille couleurs vives, toucher le fond du bocal avec des parabens me réjouit moyennement.

Sur ce je vous laisse et retourne tester dermatologiquement ma paupière. (et vous donne rdv pour des makeups avec cette palette)

Et vous alors, les parabens, ça vous fiche les foins ou bien vous vous en moquez?

Des bisous

Délia ♥

mardi 20 janvier 2015

La brume Hugo naturals à la lavande : le coup de coeur de l'eau delà

Je dois bien l'admettre, je considère d'un oeil dénué de tout intérêt les brumes visage et les eaux florales. Je n'aime pas particulièrement le pshit qui me surprend toujours, ni même l'odeur parfois infecte de certaines eau florale qui nécessitent 15 jours d'adaptation nasales. Du coup, ce produit me sert au sens propre du terme, à rincer mon visage des dernières saletés qui traînent après le démaquillage à l'huile.

Et puis Julie, alias friendly beauty, m'a permis, grâce à un concours sur son blog (y'a longtemps, tu t'en souviens peut-être plus du tout mais j'avais gagné et j'étais comme une folle), de me faire découvrir un petit bijou.
A la réception du colis, j'ai été un peu intriguée par ce petit flacon pompe. Il faut dire qu'avec sa couleur foncée et sa jolie étiquette violette, il attire le regard. On y lit que c'est vegan et gluten free, que c'est de l'essential mist, mais mis à part ça, plutôt mystérieux!


En retournant le flacon, on y lit la composition du produit. Des l'eau, des huiles essentiels et des extraits de plantes dont de la lavande. Du coup, je ne risque pas grand chose à m'en mettre sur le bout du nez et ça paraît conforme à la description sur l'étiquette faciale. Et puis c'est Julie qui me l'envoie. Quand même.


Ca a été l'amour au premier pshit.
Déjà, précisons que le flacon a un pshit très diffus, ce qui ne donne pas l'impression de se faire cracher au nez par un lama enragé (ils le sont tous, si tu te demandes comment les repérer pour éviter un drame, j'te raconterai un jour comment un lama m'a craché dessus quand je visitais un cirque dans mon enfance).
Et puis l'odeur n'a rien à voir avec l'eau florale de lavande. Parce qu'autant je pourrais dormir sur un matelas de lavande, autant l'eau florale de lavande, Myagad, ça pue du ***. Enfin moi j'aime pas quoi.
Ici, c'est décollage immédiat pour le paradis olfactif. Tu fermes tes yeux et pshhhh .... et tu es déjà sur une autre planète. Tu savoures l'odeur, en laissant tranquillement le produit agir et accessoirement goûter le long de toi même jusqu'au tapis de bain, mais tu pars te coucher heureuse.
Le petit "calming" sur l'emballage prend ici tout son sens. T'es détendue comme l'élastique de tes culottes Hello kitty que tu traînes depuis tes 12 ans dans ta commode.


Bien évidemment, comme toute histoire d'amour, elle est quelque peu contrariée, puisque je n'ai pas trouvé d'endroit où l'acheter en France, et les frais de ports pour l'étranger me rendent le transport plus coûteux que le produit lui-même. Pour moi c'est hors de question. Mais pour celles qui utilisent ce site, le produit se vend sur I herb !
Le pire, c'est que ce n'est pas cher : 4.99 dollars pour le grand format. De quoi filer le parfait amour un long moment...
On retrouve d'ailleurs sur le site de la marque hugo naturals toute une gamme de produits corps visage et cheveux, cruelty free, vegan, gluten free et sans soja (certainement pour les allergiques), toujours dans le même esprit, et apparemment naturels (je dis ça parce que j'ai cru entendre que les compositions sont parfois tronquées sur les sites pas français et que du coup tu l'as dans l'os parfois).

J'ai terminé le produit mais ai gardé le flacon pour y transvaser mon eau florale d'hamamélis (et je peux vous dire que l'odeur n'est pas la même du tout *chouine*), en attendant de trouver de nouveau l'amour dans la brume.

Et vous les filles, vous avez déjà essayé un produit de cette marque? Elle vous tente?
C'est quoi votre tonique?

Bisous d'amour.

Délia ♥

dimanche 18 janvier 2015

La pavlova aux fruits d'hiver : litchi, clémentine et orchidées comestibles!

Je vous ai déjà parlé de la pavlova, mais c'était en plein été.
Et en été, dieu sait qu'on est gâtés en fruits de toutes sortes. J'adore les fruits rouges, alors bien évidemment, en balancer quelques uns sur la pavlova après l'avoir soigneusement garnie de chantilly ... Rien de plus simple!

Pour le repas que j'ai préparé à noël, j'ai eu envie d'un dessert simple à préparer par manque de temps, mais aussi un sans faute, et une sorte de bulle qui entre dans l'estomac, qui y glisse, sans pour autant étouffer ni rendre lourd.
Je connais l'amour de ma maman pour la pavlova, j'étais certaine qu'elle serait conquise.


L'hiver offre beaucoup moins de possibilités pour consommer des fruits, mais je voulais un ensemble agréable à l'oeil et qui donne envie de la dévorer.
J'ai donc décidé de choisir de clémentines, oranges et des litchis.
Pour agrémenter le tout, j'ai pu trouver chez Monoprix au rayon fruits et légumes, un superbe lot de fleurs d'orchidées comestibles : l'idée de pavlova était née! Pour information ces fleurs ont un goût très vert et croquent en bouche.

Sur les photos, la pavlova est encore présentable, mais j'avais mis tellement de poids dessus qu'elle est tombée avant la présentation (du moins un de ses cotés). Pour y remédier, je vous conseille tout d'abord de creuser un puits suffisamment large. J'entends par là que plus le poids est concentré, plus le risque d'écraser la pavlova devient grand. Ensuite, veillez à avoir un plat assez large, car si il vient à être légèrement trop juste, ça donnera raison à votre pavlova, qui, sous son propre poids, se dérobera sur les cotés.


Ce petit détail étant éclairci, je vous présente donc la recette très simple, savoureuse et très visuelle, de la pavlova aux fruits d'hiver.




Pour la base meringuée 


4 blancs d'oeufs (frais les oeufs, le coeur reste tout de même assez "cru")
220 g de sucre
quelques gouttes d'arôme vanille
1 cuillère à soupe de Maïzena

Battez vos oeufs avec une petite partie du sucre au départ, puis ajoutez le reste du sucre quand ils sont bien montés, afin qu'ils ne soient pas trop meringués. Cette étape peut prendre du temps, généralement je les laisse tourner 5 bonnes minutes. La texture de la meringue est alors épaisse et solide ; on le sent quand on sort le fouet du batteur. Si vous avez un batteur électrique à main, cette étape demandera l'aide de toute la famille à la queue leu leu, pour qu'aucun poignet ne soit mis à mal :p.
Ajoutez également quand le tout est meringué, l'arôme et la cuillère de Maïzena.
Lorsque votre meringue est prête, vous pouvez l'étaler grossièrement en prenant soin d'y faire un puits, ou bien la dresser à la poche, comme je l'ai fait ici, avec une douille unie ou cannelée, selon vos goûts et envies.
Il vous suffira de la laisser cuire 50 minutes à une heure à 120°C. L'extérieur est croquant et l'intérieur reste fondant à souhaits.


La chantilly  

une brique de 20 cl de crème liquide
quelques goutte d'arôme vanille
En option, de l'arôme de rose
150 g de sucre

Battez la crème en chantilly en ayant pris soin d'y ajouter l'arôme et le sucre. Je n'utilise pas du sucre glace pour une bonne raison, apprise par mon maître d'apprentissage actuel : le sucre a le temps de fondre pendant qu'on bat la crème, et la fécule du sucre glace fait fermenter la crème et lui donne parfois un goût désagréable si elle n'est pas consommée directement.
Lorsqu'elle a pris une belle consistance aérée , garnissez la pavlova.


La garniture

2 petites clémentines (de corse pour moi, ce sont les meilleures à mon goût!)
Une orange
10 litchis
quelques fleurs comestibles décoratives
perles décoratives 


Ici encore tout est histoire de goût. Par flemme je dois l'admettre, j'ai choisi de laisser les fruits entiers, mais vous pouvez en faire des morceaux, les agencer de façon ordonnée ou bien les jeter au hasard. De toute façon ce sera bon.

Vous pouvez alors servir votre pavlova!

Bon dimanche à vous!

Délia ♥


jeudi 15 janvier 2015

Jack be little farcie végétarienne, comme une grande mais sans les yeux qui font peur

Jack be little. Comment peut-on résister à un petit nom si adorable?
Et voir cette courge, si dodue, si régulière, si ronde si jolie.

L'aspect de ce que je mange est primordial. Bien évidemment, une plâtrée de lasagnes m'enchante la papille comme une averse diluvienne, MAIS, je ne peux pas cracher sur un plat joli, même si parfois c'est moins bon. C'est comme les garçons trop beaux, faut se méfier. (on sent à peine la nana qui est en train de lire 50 shades of grey d'une traite).


Je commence à apprécier de plus en plus la cuisine salée. Je m'y ouvre avec le temps qui passe, comme si devenir végétarienne m'avait fait comprendre combien il y a une infinité totale de possibilités en cuisine. On peut tout inventer, tout changer, comme s'il n'y avait pas de règles, si ce n'est le plaisir des yeux et de la bouche.
Et moi cette idée, elle m'affole, elle me transcende. J'ai peur de la fin. L'infinitude, quelle belle idée? Ne jamais se lasser, toujours pouvoir aller plus loin, faire plus, mieux, meilleur. L'éternelle insatisfaite que je suis ne peut que crier son amour à la discipline culinaire, pleine de saveurs, de créativité, de beauté.

L'inconnu m'appelle souvent dans ce domaine et bien évidemment, je n'ai pas pu abandonner Jack be little sur l'étal. Evidemment.
Et puis rentrée chez moi, j'ai un peu regretté mon excès de protection envers cette courge. Elle est bien jolie, mais vu la forme, je n'allais pas la peler ou m'amuser à la manger tel qu'elle.
Il lui fallait du faste, de l'incongru, de l'original. Il fallait de jolies couleurs.


Alors j'ai décidé que j'allais me farcir mon jack be little.
Et en tant que végétarien, c'est comme avant, sauf que c'est du hachis végétal. Rien de plus simple donc.
Si je devais le refaire, j'utiliserais autre chose, mais je vous détaillerai ça en dessous.


Encore un élan d'amour : si j'aime tant la cuisine, c'est parce qu'elle me déçoit rarement. Mon instinct me pousse rarement à suivre les recettes et je suis très rarement déçue au sens propre du terme. Au pire ça mériterait une amélioration, mais c'est toujours comestible.
Alors crions tous notre amour pour la nourriture belle et bonne, et je vous invite à ne pas me détester pour cette demie recette pas du tout précise. Je ne mesure rien, ne pèse rien.

Jack Be little farci

La farce :
Selon la taille de votre courge, les proportions vont être modifiées, évidemment.
Il te faudra environ 100 grammes de haché végétal si tu en utilises, et la moitié d'un paquet de tofu si tu choisis cette option. Si c'est le cas, je te conseille de choisir le rosso, ou d'en prendre du nature en songeant à bien l'assaisonner d'herbes.
Ajoute si tu le souhaites un peu de légumes, mais reste dans des choses douces, car Mr little n'a pas un goût très prononcé.

La préparation

Décapuchonne ton 'Sieur little. Je te préviens, il te faut un bon couteau. Parce qu'il se débat.

Ensuite, tu le vides de tout ses petits pépins. Promis il ne criera pas. Et puis retire un peu de sa chair. Pour l'ajouter à ta farce.
Enfin, remplis ton Little de Farce (et fais lui un bisou, tu viens de lui piquer ses pépins quand même!), et enfourne le pendant un moment. Personnellement et tu le remarqueras, la mienne a eu du mal à cuire. Elle est restée un peu ferme, mais certains préconisent un four de 210°C pendant 15/20 minutes.
J'ai décidé de lui offrir la compagnie de quelques navets boule d'or et d'un panais tranché.
Le tout avec un bon riz tricolore c'est parfait pour remplir un estomac affamé!

Bien consciente que cette recette n'a ni queue ni tête, je vous souhaite une bien bonne soirée!

Muchos Besos

Délia ♥

mardi 13 janvier 2015

Tout ce qui brille n'est pas or mon enfant ...

Une maladie grave m'atteint très sérieusement.
J'ai un souci. Un gros. Un énorme.
Je ne sais plus me maquiller sans que ce soit voyant et coloré.
J'ai beau partir avec une idée neutre en tête, ma main refuse d'aller prélever la couleur neutre, refuse de s'arrêter avant d'avoir colorié jusqu'à l'arcade. MA MAIN REFUSE.


Depuis mon nouveau départ dans mon appartement, j'ai légitimement regroupé tout mon maquillage dans un panier. C'est le panier magique. Tu plonges ton nez dedans et hop, t'as une dizaine de palettes pleines de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel, des mats, des neutres, des colorés, des pailletés ... De quoi faire frissonner tout pinceau de bonne famille.


J'ai souvent vu ce type de maquillage avec des couleurs plus faciles à porter, comme du noir et du or, ça donne un coté super classe et sensouelle. Mais bon comme j'suis ni l'un, ni l'autre, il a fallu adapter, et ce sera donc du violet et de l'or. Je me rends compte que j'ai également la maladie de la trilogie de couleurs. 
Deux teintes de violet et un doré feront donc l'affaire.


On appliqué sur le coin interne et au dans le creux de l'oeil un fard violet "plus clair que le suivant" en prenant soin de laisser un creux bien vide au milieu de l'oeil (à peu près là où tu as ta pupille toussa, ça donne une idée du milieu, sauf si tu regardes pas en face de toi).
De façon évidente, on prend l'autre violet avec lequel on fait son coin externe, en étirant la matière pour faire vaguement une pointe, comme pour dessiner des yeux de poney.
Enfin, on vient déposer le doré bien au centre, en tapotant pour ne rien perdre de sa superbe intensité.
On n'oublie pas bien évidemment de fondre la couleur à la peau.
Pour les lèvres, la nudité fera un drôle d'effet, opter pour une couleur rosée et pétillante sera du meilleur effet pour de la discrétion (discré quoi?) mais vous pouvez vous la jouer déesse de la night et opter pour une couleur sombre et soutenue. Your choice.


Bon, ça casse pas trois pattes à un canard unijambiste, mais ça colore le quotidien.


Pour faire ce maquillage j'ai utilisé les fards de la palette Candy de sleek et un fard d'une édition de noël d'une palette Sephora. Le produit lèvres en vient également.
En espérant que certaines d'entre vous me jettent un sort pour me faire sortir de ma colorite et de mon trilogisme. Pitié que mes lectrices soient sorcières chevronnées.

Belle grisaille à vous (non là vraiment, le mois de novembre en Janvier, très peu pour moi CIMER).

Amour

Délia ♥