lundi 22 décembre 2014

Cupcakes de noël : du chocolat, de la chantilly et une touche de rouge.

Si la tarte au chocolat liégeois compte parmi mes tartes préférées depuis que le fou de pâtisserie a eu la folle idée de nous donner sa recette, je n'avais jamais pensé à transformer le chocolat liégeois en cupcake!
Et pourtant, c'est vraiment très très gourmand!

Comme pour la tarte, le chocolat liégeois est pour moi composé de deux parties très importantes : un chocolat fondant et fort en cacao, très amer,  et une chantilly légère et sucrée, avec un bon goût vanillé!

J'ai un peu modifié ma recette de base de cupcakes, aussi bien par fun que par manque d'ingrédients sous la main. C'est bien ballot de ne pas avoir de lait un dimanche. Alors comme le lait c'est de l'eau et du gras, je me suis dit qu'un peu d'eau et de la crème épaisse ferait l'affaire.
Et comme noël c'est aussi les marrons, j'ai décidé d'incorporer une partie de farine de châtaignes à ma préparation.
Et puis comme j'essaye de remplacer les sucre blancs et inutiles, j'ai mis du sirop d'agave.
Du gros bricolage du dimanche, mais un résultat assez détonnant! Si doudou le difficile l'a gobé sans sourciller, c'est que vous pouvez y aller les yeux fermés!

Pour ce qui est du décor, j'ai réussi à acheter ça chez tati pour la modique somme de 1€95. Je me suis rendue compte en les sortant de l'emballage que le coup des cures dents avec un motif au bout est très facile à faire soi même, même si ça demande du bon papier et une bonne imprimante (ou un certain don pour le dessin). Généralement, les kits de ce genre ne sont pas du tout à ce prix là, et je ne regrette rien, car mes rênes sont vraiment les plus mignons! Qu'est-ce que vous en dites?

Que serait Noël sans un bon chocolat chaud? Chocolat, chaud, chantilly, liégeois. Boum.
Cerveau en ébullition. Mais ça manquait de Noël, alors BOUM, un peu de rouge, pour rappeler la couleur du gros bonhomme qu'on voit si souvent ces derniers temps, habillé de son costume duveteux et de sa longue barbe blanche.

La recette pour 6 beaux et gros cupcakes de Noël


Pour la base cupcake

50 g de farine de châtaignes
50 g de farine de blé
40 g de beurre
45 g de sucre
40 g de sirop d'agave
1 oeuf
1 cuillère à café de levure
50 g d'eau
2 cuillère à soupe de crème épaisse

Si vous réalisez ce mélange au robot, votre beurre, vu la quantité qu'il y en a (c'est à dire très peu), ne mettra que très peu de temps à se réchauffer et à devenir mou. Sinon, sortez le avant !
Battez le beurre avec le sucre puis le sirop d'agave et ajoutez l'oeuf.
Lorsque le mélange est homogène (enfin plus ou moins, car il y a souvent des "grumeaux").
Ajoutez ensuite toutes les poudres : les farines, le cacao et la levure! En alternance, n'oubliez pas d'ajoutez l'eau et la crème car le mélange serait autrement très difficile et sec!
Enfin, disposez cette préparation dans des caissettes en papier ou directement dans des moules à muffins/cupcakes!
Faites chauffer votre four à 190°C et cuisez une vingtaine de minutes. Chaque four a ses caprices, je mais n'allez pas trop au dessus de ce temps, car leur moelleux est une tuerie.


Pour la ganache chocolat

60 g de chocolat 
30 g de crème liquide

Rien de plus simple que cette ganache! Et pourtant rien de bien meilleur ;) (sauf si vous êtes prêts à ajouter un peu de beurre, mais bon c'est pas light). Réduisez votre chocolat en copeaux ou en très petits morceaux, sauf si vous avez déjà des pistoles et dans ce cas vous êtes sauvé de cette corvée! Et faites chauffer votre crème à la limite de l'ébullition, soit au micro ondes, soit à la casserole et versez sur le chocolat. Laissez reposer quelques secondes afin que le chocolat prenne la chaleur de la crème et fonde, puis, remuez à tout ce que vous voudrez sauf le fouet.


Pour la crème chantilly

250 g de crème à 30% minimum de matière grasse
2 cuillère à soupe de sucre glaçe
quelques gouttes d'extrait de vanille (ou un peu de poudre de vanille)

Mettez à monter la crème et le sucre glace ainsi que la vanille.
Le mélange doit se faire à vitesse maximum et dans un récipient très froid! Evidemment votre crème doit elle aussi être froide.
Lorsqu'elle est montée, séparez en deux, puis colorez une des deux moitiés en rouge.

C'est ici que la magie opère. Prenez 3 poches à douille. Oui 3. Mettez votre douille dans une des trois. Puis garnissez en une avec une couleur, et une autre avec la crème nature. Enfin glissez ces deux poches dans la première et garnissez vos cupcakes de crème!


Alors c'est t'y pas joli?

Je ne sais pas si j'aurai le temps de vous poster ma dernière recette avant noël, le rythme au travail risque d'être un poil soutenu, les gens ont l'air de ne pas perdre de leur gourmandise pour noël, et même si c'est une période très très difficile (surtout quand on vient de se taper le rhume du siècle cqfd), c'est aussi celle où on se dit qu'on sera de toutes les tables avec nos jolies créations, et c'est à ce moment précis, quand on passe des heures dans le labo, tous ensembles à bûcher (haha la bonne blague) comme des fous, et à ne plus voir les heures tourner, qu'on sait aussi pourquoi on fait ce métier. On est comme un petit bout de noël, comme le clou du spectacle, la cloture de la soirée. On est accompagnés de champagne, de l'ambiance festive, et ça, c'est ce que j'aime par dessus tout dans mon métier.
Alors sur chaque feuille or, sur chaque mont blanc que je dresse à la poche, sur chaque millième de gramme de sucre glace, j'espère que celui qui le mangera ressentira tout l'amour que j'ai mis dans mon geste à son égard.

Car si parfois on a tendance à l'oublier, Noël c'est le partage, et quoi de plus chouette à partager qu'un bon repas et un bon dessert?

Je vous souhaite à tous, si l'on ne se revoit pas d'ici là, un magnifique réveillon, placé sous le signe de la fête, des retrouvailles familiales, et d'un repas magnifique et gourmand.
N'oubliez pas les bougies et la cheminée si vous en avez une.
Le père noël passera par la porte!

Je vous embrasse.

Mille étoiles pour vous.

Déliacieusement Noël ♥

dimanche 21 décembre 2014

La quiche aux trois saveurs !

J'étais en pleine préparation d'une quiche aux poireaux, prête à en congeler une partie, quand m'est venu cette idée. J'adoooore les quiches. Je dirais même que c'est un des trucs que je préfère manger en hiver avec une mélange de légumes crus et de salade/roquette.
On peut en faire à tellement de choses, la décliner à l'infini, et ça, c'est une idée qui me plaît énormément. Alors bien évidemment, j'en mangerais bien au moins une fois par semaine.
Sauf que quand t'es tout seul, et qu'à chaque repas tu manges un quart de quiche, fais le calcul, ça te fait 4 repas. Quatre fois le même repas, d'affilée. Pour quelqu'un qui se lasse vite avec la répétition ... C'est pas fantastique!
Du coup, pourquoi faire une tarte entière à la même chose, quand on peut varier les plaisirs sur une seule et même tarte?

Cette année, défi de taille pour moi : manger de saison! Je ne m'autorise pas les courgettes, aubergines, poivrons et tomates et autres légumes d'été, ou alors seulement surgelés ou en boite.
Pour l'année prochaine j'essayerai de me faire du coulis et le stocker pour l'hiver mais je n'ai pas été assez prévoyante sur mes envies de retour à la logique naturelle des choses alors je me contente de cette demie solution :-)!

Pour la quiche aux trois saveurs 


Pour la base commune à toutes les quiches

- 1 rouleau de pâte feuilleté (ou un demi pâton de pâte feuilletée maison)
- deux oeufs
- 24 cl de lait de vache ou végétal
- 1 briquette de crème végétale ou bien de crème animale, ou quelques cuillère de crème épaisse
- sel, poivre

Pour la partie forestière


- Champignons selon votre goût et selon ce que votre maraîcher vous offre (une belle poignée)!
- Céleri branche (un petit rameau)
- Persil
- Noix
- Graines de lin brun

Pour la partie florale


-Mélange de choux : brocolis, romanesco et chou fleur (picard)
- Un tartare ou une autre marque de fromage ail et fine herbes
- une petite gousse d'ail
- des graines de pavot

Pour la partie Aie pépito


- Une demie petite boite de maïs
- Olives
- Gruyère râpé
- moutarde forte

Déployez votre pâte dans un moule à tarte. Mettez votre four à préchauffer à 180°C.
Cassez vos oeufs, battez les en omelette et ajoutez votre lait et votre crème. Je n'ai pas encore trouvé d'alternative aussi fondante en version vegan mais j'y travaille activement!
Ajoutez vos épices (et dans le cas d'une quiche complète, il est plus facile de personnaliser avec du curcuma, du curry, du piment, enfin ce que vous voudrez quoi!) et réservez.
Divisez mentalement l'espace de votre quiche en trois (si vous êtes aussi doués que moi ce sera tout sauf divisé en trois ahah).
Puis répartissez vos trois garniture! N'oubliez pas de tapissez le fond de votre partie "Aie pépito" avec la moutarde car c'est elle qui donne tout le cachet de ce coté!
Soyez généreux en garniture, une quiche avec seulement de l'appareil à quiche n'est pas fameuse!
J'ai volontairement ajouté des graines à chaque partie pour bien différencier les différentes saveurs et ne pas découper mes parts au hasard le plus total!
Après avoir disposé vos garnitures, versez l'appareil à quiche de façon délicate pour ne pas tout mélanger et donc réduire à néant vos efforts pour créer une multiquiche!
Cuisez 45 minutes environ. Si vous voulez que le dessus de votre quiche soit doré, cuisez à 190°C, personnellement je préfère quand le dessus est blanc mais l'intérieur bien cuit.
Elle est prête quand elle n'est plus tremblotante, même si avec certaines garnitures comme les champignons qui crachent beaucoup d'eau, il se peut qu'elle reste tremblotante pour toujours à moins que vous ayez bien cuit vos champignons avant!

Pour servir, râpez quelques carottes, du céleri, ajoutez les à de la betterave crue, de la roquette ... Qu'importe pourvu que ce soit frais ! :) Sans hésitez à jouer avec les épices et les différentes huiles et agrumes dans vos vinaigrettes!


Cette quiche est ma solution à l'ennui de manger 15 fois le même plat, sachant que mon copain déteste à peu près tout sauf les 3 uniques plats qu'ils se prépare sans lassitude au fil des semaines/mois.
Et si le fait de manger une quiche entière vous ennuie, sachez que ça se congèle très très bien! Dans un petit sachet zippé au congélateur, il suffit alors de la faire réchauffer au four et elle sera comme neuve!

Alors alors? Elle est pas belle la vie?

A vos quiches et à votre imagination!

Belle journée grisonnante à vous mes amours!

Délia ♥

vendredi 19 décembre 2014

Complètement givrée

Saluuut les minettes!

(oui bon okai mon inspiration pour les saluts te donne une vague idée de pourquoi je ne commence jamais mes articles comme ça, c'est trop convenu voilà tout)


Le makeup était un peu parti au repos ces derniers temps, mais pour mon grand retour, j'ai eu envie d'un peu de couleur glaciales. Une petite inspiration entre le gel qui recouvre tout quand je pars au travail le matin, et qui fait des paillettes sous les réverbères, et la reine des neiges dont on commence légèrement à faire overdose avec le nombre d'articles qui lui font honneur. Ce serait Raiponce encore je dirais pas. Parce que cheveux de malade, robe violette en soie, petit caméléon de compagnie et grande entrepreneuse. Mais j'suis pas blonde, et raiponce est pas trop maquillée.

J'aurais énormément aimé avoir un Eye liner blanc, parce que dans le genre givré on fait difficilement mieux, mais voilà, ma collection (et surtout mon compte en banque ces derniers temps) n'est pas extensible jusqu'à + l'infini donc je n'en ai pas.

Je ne vous préciserai qu'à demi mot que les focus ne sont pas aussi jolis que d'habitude parce que voilà, j'ai pas emporté dans mon nouveau chez moi le petit miroir qui me servait de retour pour faire mes focus sur mon propre oeil (technique de moine shaolin des montagnes). Et pour tout vous avouer, mon matériel se constituait d'un mirroir fait en maternelle avec des légumineuses collées tout autours pour faire comme un soleil et de l'arbre à chat de Myrtille en guise de support. Du lourd.
Du coup, comme Nova avait pas l'air trop décidée pour me photographier (tout comme elle refuse de me laisser dormir/vivre/respirer), j'ai du composer avec l'auto focus et le cadrage du hasard. Sale bête.


Pour ce makeup, j'ai ressorti la beloveb "take me to brazil" de Bh cosmetics, qui a retrouvé de son faste à mes yeux quand je l'ai retrouvée dans le carton "beauté" de mon déménagement.
J'ai également ressorti un fard tellement made in china qu'il doit venir de la chine la plus chinoise du monde, je l'avais payée 1€ au marché y'a Loooooongtemps mais elle avait pile les couleurs dont j'avais besoin. Glacée quoi. Parfois j'ai peur mais faut vivre dangereusement.
Surtout que même si les fards sont très poudreux et donnent le cancer des yeux ils sont super pigmentés.
Pour le blanc, j'ai insisté avec un fard d'une palette couleur caramel en édition limitée, un sleek, et l'illuminateur de la BH, autant dire que ça en jette.

Il n'y a aucune technique particulière, juste un dégradé!


Par contre, l'atout majeur de ce maquillage, ce sont les paillettes aroma zone. J'en avais certainement déjà parlé. C'est le genre de produits tout à fait indispensable pour briller de mille feux aux soirées. Sur du noir, des couleurs, ça va absolument avec tout. Et ça donne un cachet de fou et un regard duquel on ne peut pas facilement décrocher, un peu hypnotisé par les paillettes!
Ca ne coûte presque rien, mais a tout de même le désavantage de te repeindre le visage et la salle de bain du même temps à l'ouverture ET à la fermeture. C'est terrible.
Le conseil de l'ultime, c'est de ne surtout pas se faire le teint en premier si tu compte en utiliser.
Sauf si tu veux ressembler à un avatar du futur.

Mine de rien, maintenant que je suis passée au bio pour presque tout sauf le maquillage des paupières, je me demande bien si la différence entre le fard made in china² est si différent en composition du fard sephora.
Si quelqu'un a déjà comparé et qu'il a la réponse à cette question épineuse, qu'il n'hésite pas à me faire part de ses conclusions!


Je me rends compte que ce makeup ressemble affreusement à celui que j'avais fait sur le thème des sirènes. A croire que mon imaginaire est resté bloqué sur les couleurs froides et les paillettes.
Vous croyez que c'est possible de faire de l'auto plagiat? ;)


With frozen Love
 Baisers glacés

Délia ♥




mercredi 17 décembre 2014

Very Christmas makeup ♫Rudolph the red nosed reindeer♫

Dans la malle à décorations de noël, qui est en fait un gros carton plus un vieux carton à raclette, au fil des années et des achats massifs quand tout est à -70% le jour de noël chez jardiland (radine un jour, radine toujours), il s'est créé un joyeux bordel de couleurs tout ce qu'il y a de plus incompatible à assembler dans un seul et même sapin. Ou alors on peut le faire mais ce serait le sapin le plus moche de la terre et peut-être même de l'univers.


Mais dans mes souvenirs doux et un peu flous de mes premiers noëls, les couleurs, c'était doré, vert et rouge. Le vert du sapin, des guirlandes qui brillaient dans mes yeux de petite fille, impatiente d'accrocher les boules après que mon papa ait accroché la guirlande lumineuse. Impatiente de piocher dans le gros carton à décorations les petits anges en papier, les boules qui tenaient à peine dans ma main, sortir les chaussettes et les accrocher toujours sur les poignées du même meuble.
Ecouter la musique absolument insupportable de la guirlande lumineuse qui s'éclairait au rythme de "I wish you a merry christmas".
Et puis faire la jolie table de noël, mettre la petite bougie dans la lanterne ikea que tout le monde possède, regarder vaciller la flamme en attendant les premiers invités et sentir la bonne odeur de la cuisine festive de ma maman qui était enfermée depuis des heures avec sa dinde!
Noël n'est malheureusement plus une fête que j'aime autant qu'avant mais j'en apprécie toujours ses symboles, et j'aime le "célébrer" à ma façon.
Le calendrier de l'avent est une tradition qui n'est pas passée avec le temps, loin de là, chaque année ma maman m'en offre un pour que je puisse ouvrir les cases jour après jour. 
Et puis un joli sapin c'est toujours sympa au milieu du salon! (et des cartons cette année, mais c'est une toute autre histoire)

Le maquillage est bien LE domaine du festif! Nous sommes nombreuses à nous mettre sur notre 31 pour les fêtes, à passer quelques longues minutes devant le miroir à s'habiller de paillettes, d'une jolie coiffure, d'un rouge ardent, et d'enfiler une tenue qui en mette plein la vue.


J'ai voulu avec ce maquillage rendre hommage aux couleurs de mes souvenirs d'enfance. Je vous l'accorde, ce n'est pas forcément un mélange qui rend magnifiquement bien car je trouve personnellement à présent que ça fait plus pizzeria que noël (la nourriture a décidément pris le pas dans mon existence), mais on ne change pas ses souvenirs ni son hommage sous ce simple prétexte hein pas vrai? ;).


J'ai redécouvert avec le déménagement toutes mes palettes de maquillage et l'envie de me maquiller autrement qu'avec mon coup de blush mascara traditionnel du matin.
La Bh cosmetics est bien entendu de la fête! Il n'y a qu'elle qui ait du rouge dans son ventre!

Le step by step est assez simple


Applique tout d'abord ta base de fards à paupières habituelle. 
J'ai commencé par appliquer le vert au centre de la paupière, en prenant soin qu'il soit bien prononcé. Ne pas hésiter donc à seulement tapoter la matière et non pas l'étirer plusieurs fois d'affilée.
J'ai continué avec le rouge que j'ai appliqué en coin externe sans trop l'étirer vers le haut.
Puis j'ai déposé en coin interne un vert très clair avec plein de particules dorées, un drôle d'hybride question couleur puisque mon chéri a cru que c'était du jaune. Soit il est daltonien soit j'ai des soucis avec les couleurs moi aussi :D!
J'ai ensuite pris le parti de remettre du vert au dessus des autres couleurs, le plus foncé des deux en coin externe en fondant avec le rouge, et le coin interne en vert/doré.
Le ras de cil inférieur a été logé à la même enseigne tricolore. 
Ensuite, aussi simple que bonjour, un petit coup de mascara sera le bienvenue!
Si j'avais eu en ma possession un liner blanc ou doré j'aurais prolongé le plaisir "christmas" mais ce n'était malheureusement pas le cas!
Ensuite, pour ne pas oublier la référence au père noël, j'ai étalé un joli rouge de chez sephora qui sent les fruits tropicaux (et le pétrole) sur mes lèvres. Pour celles qui soignent quotidiennement leurs lèvres, pas besoin, mais pour les autres, assurez vous d'avoir exfolié vos petites peaux pas jolies!
Le chapeau en plus et me voilà prête à le remplacer dans sa tournée!


D'ailleurs, je crois que si je savais voler et tirer un traineau, je serais plus apte à remplacer rudolphe le rêne au nez rouge, parce que mon rhume carabiné m'a transformée physiquement haha! (d'où ma petite tête sur les photos, c'était avant que je commence à fuir de la tuyauterie nasale!)


Je vous laisse sur ce lien de playlist très noëlisant (et qui rend un peu fou aussi, méfiance donc à ne pas la faire tourner trop en boucle, ce n'est bien évidemment un conseil à suivre que si vous n'êtes pas encore fous, ce qui m'étonnerait beaucoup).


Je vous embrasse!

Délia ♥


lundi 15 décembre 2014

Entremets orange chocolat comme un vrai!

En vérité, c'est un vrai. Promis.
Cet entremets n'est pas le premier dessert que j'invente, parce que tous mes desserts sont en réalité des assemblages de différentes recettes et il est très rare que je ne mette pas mon grain de sel. Mais ce qui est certain, c'est que c'est le premier dessert que j'invente dans un cadre autre que celui du loisir pur.
Notre thème était celui des entremets, un vaste sujet que je déteste (moins que le chocolat et son tablage, mais c'est une autre histoire!) et qui regroupe tous ces gâteaux mousseux, crémeux, gras, sans texture en bouche, qu'on te sert à la fin des repas de famille (et qui parfois ont été achetés chez Auchan et là, le pire est à venir) où tu n'as déjà plus un gramme de place dans les tréfonds de ton estomac qui crie déjà au scandale d'avoir été autant rempli et qui te marmonne doucement que voilà, c'est le divorce.

Le premier défi pour moi était donc de trouver un mélange qui me plaise, qui sorte du classique trois chocolats ou de la mousse framboise vraiment trop laiteuse et qui n'a plus du tout le goût du fruit.
Vous l'aurez compris je déteste les bavaroises mousseuses et pâteuses dans la bouche. L'enfer de mon palais se trouve entre ça et le crissement des feuilles de salade sous mes dents.
Ensuite, trouver une solution pour que l'entremets ait de l'allure sous les dents, et ne soit pas un concentré de mollesse. Ca me plaira peut-être quand je tournerai au fixodent mais en attendant, c'est toujours agréable de trouver du molleux, fondant et croquant dans un dessert !

Et enfin ... La gourmandise.
Difficile d'imaginer un dessert privé de cet atout!
Le mélange orange chocolat est un de mes préférés, je me damnerais pour des orangettes s'il le fallait. Pourant, peu de personnes ont l'air de courir après. Tant mieux ça m'en fait plus pour moi pas vrai?

Je m'excuse par avance du fait qu'il n'y ai qu'une seule et unique photo dans cet article de dix pieds de long, mais je n'ai pas de smartphone et je n'avais pas emporté mon appareil photo avec moi ce jour là, ceci explique donc cela!


Voici donc la recette, rien que pour vous!
Pour un cercle de 18 cm!

Le biscuit brownie (de christophe Felder)

170 g de beurre 
90 g de chocolat noir
3 oeufs
115g de sucre
155 g de cassonnade
40 g de farine
10 g de cacao poudre

Faire fondre ensemble beurre et chocolat.
Battre les jaunes avec les deux sucres et incorporer au mélange chocolat-beurre.
Monter vos blancs en neige (sans les faire grainer!) de façon délicate, puis mettez votre brownie à cuire dans un cercle à cuire pendant 25/30 minutes à 180°C. Il se peut que vous ayez trop de biscuit (c'est même certain). Mettez donc une bonne épaisseur dans un cercle et le reste dans un moule que vous aurez pris soin de chemiser avec du papier sulfurisé.

L'insert Orange

200 ml de jus d'orange
50 g de sucre
2 g d'agar agar

Faites bouillir le jus, puis ajoutez y l'agar agar que vous aurez pris soin de bien remuer au sucre afin qu'il ne se forme pas de grains d'agar agar qui ne se mélangeraient alors plus du tout.
Versez dans une empreinte ou dans un cercle à pâtisserie plus petit que celui qui donnera l'entremets final et réservez au congélateur.

Praliné croustillant

Voici notre surprise croustillante! C'est un peu onéreux mais tellement meilleur!

30 g de chocolat au lait
120 g de praliné
60 g de crêpe dentelle écrasée (ou de pailleté feuilletine comme on dit chez nous)
le zeste d'une demie orange

Faites fondre chocolat et praliné au bain marie puis ajoutez la crêpe dentelle et les zestes d'orange.
Sans attendre, découpez votre biscuit brownie en prenant soin de lui retirer de la largeur afin que le biscuit ne soit pas visible une fois l'entremets terminé!
Par dessus, étalez le praliné croustillant puis mettez de coté!

La mousse chocolat

28 g de sucre
20 g de jaune (1 jaune)
76 g de crème liquide
115 g de chocolat noir
230 g de crème montée

Faites chauffer votre crème puis battez la pour l'émulsionner avec les oeufs et le sucre.
Ajoutez votre chocolat fondu puis votre crème montée.
Versez en une petite quantité sur le praliné et veillez à bien combler l'espace entre le biscuit et le cercle, afin qu'il n'y ai aucun vide!
Ajoutez par dessus votre insert orange, puis après avoir appuyez, recouvrez de mousse et finalisez en lissant bien la surface. Mettez au congélateur. Je ne sais pas combien de temps prend la congélation dans un appareil "ménager", mais un certain temps, prévoyez au minimum 3 heures (enfin selon moi) car il faut que l'entremets soit bien dur sinon vous allez risquer de détruire tout votre travail au moment de glacer :).

Le glaçage

12 g de gélatine
216 g de crème liquide
108 g de glucose
32 g de trimoline
121 g d'eau
292 g de sucre
81 g de cacao poudre

Réalisez un sirop à 121°C avec le sucre et l'eau.
Du même temps, portez à ébullition la crème, le glucose et la trimolline et lorsque le sirop a atteint sa température, versez le sirop dans l'autre mélange.
Ajoutez alors le cacao et faites bouillir 3 minutes en prenant soin de bien continuer de remuer pour éviter que le fond ne brûle.
Chinoisez pour éviter tout grain et ajoutez la gélatine quand le mélange atteint 70°C.
Le glaçage sera à utiliser à 35°C, pour recouvrir toute la suface de l'entremets!

Je me rends compte que la recette a l'air un peu plus compliquée que celles que je poste d'habitude, mais si vous avez la moindre questions, je serai ravie de vous répondre :).
Pis comme une image ça fait peu, voici un deuxième, avec l'autre entremets que j'avais réalisé ce jour là !


Bon début de semaine!

Délia ♥

jeudi 11 décembre 2014

Cupcakes en trompe l'oeil : chocolat vanille et caramel au beurre salé

Ces cupcakes sont les premiers depuis fort fort longtemps.
Tout le monde adule les cupcakes, alors fatalement, quand un ami de ma petite soeur m'a demandé si je savais faire des cupcakes parce qu'il voulait en offrir ... J'ai répondu oui.
Même si sur le coup j'étais plus très bien certaine.

Le cupcake, c'est un petit gâteau léger, pas un muffin quoi, surmonté d'un topping.
Et là ça peut être beaucoup de choses : simple glace royale, ganache montée, souvent crème au beurre (et encore ici, vous avez autant de recettes différentes que de pâtissiers et de budgets), chantilly, meringue ... Rien n'est interdit! Pourvu que ça se poche facilement et que ça tienne un peu dans le temps.

Personnellement la crème au beurre est de loin ce que j'aime le moins, c'est lourd, écoeurant, un peu trop consistant et vu l'épaisser qu'on met sur chaque cupcake, autant que ce soit savoureux!

J'ai choisi de réaliser une ganache montée, c'est simple à faire, rapide, il faut simplement y penser la veille ou au moins une demie journée avant pour que ce soit bien froid et que ce soit facile à monter au batteur par la suite!

Pour le "biscuit" j'ai pris encore une fois ma recette de muffins, mais seulement parce qu'il sont légers, et aérés, sinon lâchez l'affaire, vous frôleriez l'étouffement :-).

Le coeur caramel m'est venu par la suite. L'acheteur voulait chocolat caramel, mais je me voyais mal l'incorporer à la ganache puisqu'il voulait un fini bleu, ça aurait rendu marron kakadoi, pas terrible non?
Alors qu'un coeur coulant, c'est une petite surprise en plus à la dégustation, une savoureuse bouchée qui innonde le palais et coule dans la gorge...

Voici donc la recette, avec colorant facultatif ;-) pour 12 beaux muffins bien dodus


La ganache montée

A faire la veille

150 g de chocolat blanc
75 g de crème liquide chaude
225 g de crème liquide froide, à ajouter ensuite
1/4 de gousse de vanille

Veillez à acheter une crème à fort pourcentage en matière grasse, car c'est de ça que dépend le foisonnement!
Faites bouillir les 75 g de crème liquide et la gousse fendue et grattée et versez les sur le chocolat que vous aurez pris soin de hacher minutieusement. Laissez reposer quelques instants puis lissez,et ajouter petit à petit le reste de crème en mélangeant au fur et à mesure. 
Déposez au contact de la surface un film et réservez au frais, minimum une demie journée.


Pour le biscuit

- 200 g de farine (ici 1/3 de farines de pois chiches, 1/3 de riz complet, et 1/3 de Maïzena pour du sans gluten)
- 40 g de cacao en poudre non sucré
- 40 g de chocolat en pépites
- 80 g de matière grasse (beurre ou margarine)
- 176 g de sucre (raffiné ou non selon ce que vous avez dans vos placards)
- 2 oeuf
- 2 càc de levure sans gluten (car oui, la levure contient du gluten)
- 20 cl de lait d'amandes pour moi (végétal ou non, selon votre frigo)

Mélangez d'abord bien le beurre et le sucre, afin d'obtenir un mélange aéré et homogène. Si vous avez un robot, laissez un peu tourner, le beurre sera bien foisonné et vous en gagnerez en moelleux ;-).
Ajoutez l'oeuf entier ; si ça fait de la bouillasse c'est normal, les deux ne sont pas miscibles à 100%.
Ajoutez ensuite vos ingrédients secs (farine, cacao, levure et sel) en alternance avec le lait.
Quand vous avez terminé, ajoutez votre garniture selon votre envie ! 
Garnissez des moules à muffins de caissettes si vous en avez (c'est mieux pour démoulez et laver), et remplissez aux 2/3 puis enfournez à 180°C pendant une 25 aine de minutes.



Pour le coeur coulant au caramel

Faites cuire 120 g de sucre avec 40 g d'eau pour en faire un caramel coloré, puis ajoutez 10 cl de crème liquide chaude. Attention, ça bouillonne! 
Enfin, ajoutez 70 g de beurre pour décuire et réservez!

Lorsque les cupcakes sont froid, coupez leur la tête en faisant un trou, puis placez-y une belle cuillère de caramel. Remettez tout en place comme si vous n'étiez jamais venu par là. Montez votre ganache en y ajoutant du colorant si vous le souhaitez et préparez une joli poche, avec une douille cannelée assez grosse (ça rend mieux pour les cupcakes qu'une petite qui fait un peu boudin), et glacez le dessus de votre ti biscuit avec générosité et amour!


Vous pouvez ensuite décorer à votre goût, avec des paillettes alimentaires, des étoiles, des fleurs, des nuages, ou simplement des vermicelles de chocolat. Après tout ils étaient déjà bleus, ils se suffisaient à eux même.

Usuellement ma maman n'est pas très fan des cupcakes mais ceux là sont vraiment très savoureux, moelleux, et gourmands!
Pour les adapter à la saison, n'hésitez pas à ajouter à la ganache des épices chaudes et du colorant rouge!


A très bientôt pour de nouvelles aventures cupcakes!

BLEU bisou!

Délia ♥