jeudi 3 septembre 2015

Le mascara Avril, pour se faire des jolis cils

Si les articles makeup se font rares par ici, c'est que mes habitudes à ce sujet ont beaucoup changé.
Je ne me maquille plus qu'en de rares occasions et je dois bien admettre avoir salement perdu la main.

Mais quand le matin je me relluque, que la couleur de ma peau ressemble vaguement à celle de la faïence du lavabo, et que j'ai des cernes jusque sous les trous de nez, j'enclenche périodiquement le plan d'alerte et dégaine le minimum syndical.
Un coup de blush pour donner l'illusion, une pointe de mascara, et boum, adieu le zombie like.

Parce que quand tu donnes à tes yeux du pétillant, et à tes joues en peu de couleur, c'est tout ton visage que tu illumines subitement (Lumière please!)!
Et puis ce qu'il y a de bien, c'est que quand tu passes vingt minutes à te pinturlurer parce que tu es d'humeur, tout le monde te dit que t'es très jolie. Sans pour autant qu'on te dise les autres jours que t'as l'air malade ou fatiguée. La totale win j'te dis!

J'avais parlé il y a un long moment du mascara couleur caramel. Je l'adorais vraiment. Mais quand il a fallu le racheter, ça a été une autre paire de manches. Le prix m'a vraiment refroidie.

J'ai donc cherché une alternative, toujours biologique (je crois qu'une fois le pas sauté, impossible de vraiment revenir en arrière!), mais moins cher. Je sais, ça fait un peu la fille qui cherche à avoir le beurre, l'argent du beurre, et la crémière, le tout en super promo chez carrouf.
Il s'est avéré qu'Avril s'est imposée comme un choix évident. Cette petite marque française n'avait jamais attiré mon attention. Couleurs de fards trop basiques à mon goût, emballages pas très funs, et allez savoir pourquoi, les prix bas m'on toujours fait penser que c'était un gage de non qualité, pour le coup.


C'est bien simple, ce mascara est vraiment top.
Il allonge parfaitement les cils, permet de déposer la bonne quantité de mascara, ne fait pas de paquets, peu importe le nombre de fois qu'on repasse. C'est vraiment une bête. Il ne dégouline pas en fin de journée.


Un détail parmi tant d'autres : il ne m'irrite pas les yeux. Je suis très sensible au maquillage et avec ce petit là, je n'ai jamais eu ce souci!
Sa brosse est super fournie, et n'agglomère pas la matière comme je l'ai déjà vu par le passé.
Son look sobre en fait un passe partout, mais pour ce genre de produits que je vois comme très "utilitaire" je me fiche d'avoir un tube rutilant, donc parfait!


Pour ma part je n'ai rien de particulier à redire sur sa composition : près de 20% du total est biologique.
On notera par contre pour ceux qui sont vegan que les produits contiennent de la cire d'abeille.
Non testé sur les animaux, et made in France, certifié biologique bien évidemment.


Vous pourrez retrouver ce petit sur le site officiel de la marque, mais aussi sur pas mal d'autres sites de produits biologiques pour le doux prix de 7€.
Après ce succès dans ma trousse à maquillage, j'envisage de tester la mousse nettoyante, si quelqu'un peut m'en dire des nouvelles.. ;)

Bisous doux, et oeil de biche.

Délia ♥

mardi 1 septembre 2015

Galettes de pois chiches, courgettes sautées à l'huile d'olive et addictions culinaires

Je vais me confesser après on pourra passer à autre chose. Depuis que je suis devenue végétarienne, j'ai redécouvert les pois chiches comme étant un des aliments clé de mon régime alimentaire. Outre ses qualités nutritionnelles, je l'adule pour son goût, sa texture, et sa possibilité à se marier avec n'importe quel aliment. La vérité c'est que j'en mange presque tous les jours par moment. Quand ça me prend (comprendre tant qu'il en reste dans mon placard) et ben BOUM, je mange tout.
Les courgettes cette année (avec les aubergines) sont les stars de mes repas. Je crois que ça tient au fait qu'elles sont vraiment pas chères et tellement jolies à la cueillette que je me permets d'en prendre dix fois trop. Mais elles sont si bonnes!! Aucune amertume, fermes, d'une jolie couleur, avec du goût! Comment leur résister?

Alors voilà, je dois vous avouer que passer mes dernières semaines toute seule chez moi à envoyer autant de lettres de motivations que possible, ça me minait le moral. J'avais besoin de me réconforter avec des pois chiches. Et plein d'huile d'olive. Je suis même sure que noyer son chagrin dans l'huile d'olive ça doit être une solution thérapeutique. Remboursé par la sécu. Oui, voilà.

Cette assiette est savoureuse sans chichis. Rapide à préparer, simple, saine. Un vrai bon repas du quotidien! Vous le savez (et pouvez le constater) je vais très souvent à l'essentiel, sachant que je ne prépare mes repas que pour moi, je veux que ce soit bon mais pas nécessairement passer 3 heures en cuisine ;) !


Je crois que certains appellent ça des falafels, moi j'appelle ça des galettes de pois-chiches, parce que je les fais certainement pas du tout dans les règles de l'art mais bien dans les règles de l'emmerdement minimum. Pour rentrer dans cette catégorie, j'utilise des pois-chiches en boîte. Du coup je vous conseille de bien les rincer si vous ne voulez pas vous retrouver avec une purée poêlée!
Pour les courgettes, choisissez de préférence des courgettes bio, leur peau étant pour moi à garder parce qu'on m'a toujours dit que les nutriments sont en très forte concentration dans la peau (et parce que c'est joli en plus).
Enfin, l'huile d'olive (héritage de mes origines méditerranéennes certainement) est à choisir de première pression à froid!

Pour 4 croquettes de pois-chiches et une jolie assiette à dévorer solo


- 1 petite courgette (genre, pas celles de la cueillette en ce moment, qui rentrent clairement dans la catégorie "monstres")
- Huile d'olive
- Une petite boîte de pois-chiches
- Un petit oignon frais
- Une petite carotte râpée
- Sel, poivre, coriandre moulue (ou autres épices selon le goût)

1 - Ouvre ta boîte (je te jure, j'ai hésité à l'écrire mais ça donnait de l'importance à cette étape cruciale alors j'ai décidé que oui, on l'écrirait), puis rince tes pois-chiches jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de mousse blanche quand l'eau passera dessus.

2 - Soit dans le bol d'un mixeur, soit avec une fourchette (option du pauvre mais qui a le mérite de laisser des morceaux délicieux), écrase/mixe légèrement le pois-chiche. N'oublie pas l'assaisonnement.
Il te faudra aussi râper ta carotte et l'ajouter à tout ça.
Cette recette peut s'additionner bien sûr d'herbes fraîches, et d'épices chaudes.

3 - Dans une poêle bien chaude, avec de l'huile, fais revenir tes petits palets pour qu'ils dorent.

Les courgettes

1 - Prépare ton cuit vapeur pour la guerre.

2 - Découpe tes rondelles de courgettes en ayant pris soin de laver la précieuse.

3 - Cuis une quinzaine de minutes, de sorte à ce que les courgettes soient à peine cuites.

4 - Fais dorer tes petites rondelles sous le doux soleil de l'huile d'olive.


Si tu te demandes encore ce que tu devrais manger ce soir ... DES POIS CHICHES!! :)

Fondantes dehors, moelleuses dedans, pour peu d'avoir de bons oignons et carottes, c'est le paradis en bouchées!
Sans parler de la saveur délicieuse et caramélisée des courgettes à la poêle.

Moi je sais pas pour toi mais j'ai faim.

Bisous ensoleillés

Délia ♥

dimanche 30 août 2015

La grande, la belle Mélancolie


Elle n'a jamais le même visage, mais chaque fois qu'elle arrive, sur la pointe des pieds, en silence, je la reconnais.

Elle a toujours des traits graves, des bras chaleureux, un regard tendre et larmoyant. La confusion.

Elle s'accompagne souvent de musique douce et envoutante.

Elle est belle, puissante, forte, et me marque jusqu'à revenir la fois d'après.

Elle me permet de faire le point, de réaliser, de reposer mon esprit, de relativiser, d'admirer mon passé et savoir quoi attendre de mon futur.

Je la vois comme un grand plaid confortable : je m'enroule dedans avec un plaisir indicible, jusqu'à n'avoir plus qu'une envie, la quitter et avancer.

Elle, c'est la mélancolie. Ce sentiment rare, pur et beau.

Un moment d'intimité entre elle et moi.

Parce que parfois, embrasser des sentiments autres que la joie, c'est important pour redémarrer. Sinon le moteur finit par se noyer.
Et moi, je sais nager.

La mélancolie, c'est un peu comme plonger la tête sous l'eau sans tuba. C'est finir par manquer trop souvent d'air et voir le monde comme dans une bulle, un état second, avec moins de bruit, plus doux, moins brut. Comme flotter, être léger, n'être plus que dans un rêve éveillé.
C'est l'état de pleine conscience.

C'est la larme qui roule et arrache un sourire confus mais sincère.
Qu'on lape du bout de la langue, avec son petit goût salé.

"La mélancolie, c'est le bonheur d'être triste" Victor Hugo.

Parce que parfois, ça fait du bien.

Délia ♥ qui va bien ne t'en fais pas

[Book] Les moustaches de la sagesse, conte du chat salomon qui tomba des étoiles

Avant d'acheter ce livre et "no steak" (dont je vous parlerai plus tard), ça devait faire un bon paquet d'années que je n'avais pas acheté un livre pour lire. Petite je passais des heures, le nez dans des bouquins, à dévorer les pages (ce qui d'ailleurs me vaut de lire plus vite que mon ombre maintenant), la tête enfouie dans des histoires passionnantes. Je ne voyais jamais les lectures imposées par l'école comme une fatalité mais bien comme une opportunité de me pencher sur des livres vers lesquels je ne serais pas allée spontannément.

J'aime me perdre dans les rayonnages de papier des magasins, la fnac tout particulièrement parce qu'il y a de la moquette par terre (souvent) et que ça absorbe le bruit et me fout dans un état presque de transe à regarder les tranches la tête penchée sur le côté à la quête d'un nouveau précieux.
Souvent je ressors les mains vides parce que je suis ce genre de personnes qui fait super gaffe à son budget et qui n'a pas un salaire qui lui permette trop de pirouettes, MAIS, quand je craque, en général c'est sur plusieurs ouvrages ou un GROS.


Ce jour là, je commençais à désespérer de trouver une lecture qui puisse m'intéresser (d'ailleurs on en parle des quatrième de couvertures qui parfois ne disent rien du livre?), ou dont je puisse me souvenir de l'avis d'une tierce personne, et je suis tombée sur ce petit livre, posé en évidence.
Petit, car il ne fait que 180 pages.
J'ai été attirée par les oreilles et moustaches de chat. Son titre à rallonge ne m'aurait autrement jamais tiltée.
Je me suis donc tournée vers la première page et j'ai tout de suite accroché.

Le livre, c'est l'histoire du chat Salomon, chat lumineux, qui se propose pour descendre sur terre aider son ancienne maîtresse Ellen, qui a grand besoin de ses talents de chat guérisseur sur terre.
Je ne vous en dirai pas plus sur l'intrigue, parce que ce n'est pas nécessaire et qu'en soit, ce n'est presque pas ce qui est intéressant dans le livre.
Ce qui est assez fascinant et amusant, c'est qu'on voit la vie avec des yeux de chat (et surtout des pensées de chat). Des réactions félines, en passant, par les comportements amicaux et les préférences pour certains endroits de la maison (et certains sachets de pâté), on sent que l'écrivaine a longuement observé son chat Salomon, avant d'écrire ce récit, amusant et émouvant. Elle tente au mieux d'imaginer ce qui peut se passer dans la caboche d'un chat, et le pari est plutôt réussi.
D'autant que l'auteure réussit également à analyser aussi les comportements humains, toujours d'une façon douce, avec des yeux neufs, presque comme si elle était une simple observatrice.
J'ai ri bon nombre de fois, et le style est fluide, agréable, sans répétitions, efficace.
Un petit extrait pour étayer mes dires "Je me retrouvai rétréci, pour tenir dans un frêle chaton minuscule qui venait à peine de naître. Je ne parvenais qu'à me tortiller et à couiner. J'étais accablé. Mes yeux refusaient de s'ouvrir, mes pattes de marcher. Je n'arrivais pas à voir de quelle couleur était mon pelage. Pourquoi avais-je accepté de venir? Je n'étais même pas un chat, je m'étais transformé en saucisse".


Un vrai bon petit livre, plein d'empathie, de bons sentiments, et de cette dévotion qu'on apprécieraient imaginer chez nos copain moustachus qui parfois nous en font voir de toutes les couleurs!

Un petit coup de coeur!

Si ça se trouve, Nova est un chat tombé des étoiles? :)


Je vous souhaite un chouette dimanche

Délia ♥ qui caresse le doux pelage de la Nova

jeudi 27 août 2015

Tartelettes chocolat café, comme c'est plus tellement l'été !

Le temps nous annonce clairement la couleur : c'est la rentrée de l'automne. Un peu en avance, et bien marquée, mais la rentrée de l'automne quand même.
C'est aussi la rentrée des après-midi gourmands, des journées à la maison pour ne pas mettre le nez sous la pluie, et des bougies qui réchauffent les coeurs!


On associe souvent certaines saveurs à des choses fraîches (citron, fruits rouges par exemple), et d'autres à quelque chose de réconfortant (chocolat, vanille, caramel).
C'est cette raison qui m'a poussée à garder bien au chaud ma recette de tartelettes chocolat café sous le coude, parce que je les ai préparées dans la foulée de mes tartelettes pina colada. Ambiance canicule quoi.

Cette tartelette, c'est un petit paradis à déguster avec son café.
Il faut un chocolat bien fort (minimum 70%), sans oublier du bon café.
Je n'ai pas changé la pâte sucrée, qui demeure pour moi, bien que la recette la plus CHIANTE à étaler et foncer de l'univers, la meilleure aussi (on peut pas tout avoir).

Je vous donne la recette, mais alors je suis sincèrement navrée, je ne me souviens plus DU TOUT combien de tartelettes j'ai fait avec ça, quatre il me semble!


La pâte sucrée (avec un bon goût d'amandes et un croquant sans pareil)
Cette pâte se congèle très bien, comme vous en aurez trop!

200 g de farine
80 g de sucre glace
25 g de poudre d'amandes
1 pincée de sel (si votre beurre est doux)
120 g de beurre
1 oeuf

1 - Mélanger votre beurre pommade avec le sucre glace, jusqu'à obtenir un mélange mousseux et clair.

2 - Ajouter l'oeuf, puis la farine et la poudre d'amandes. Arrêter de mélanger quand les ingrédients se seront bien amalgamés. Si vous en avez le temps, je vous conseille de mettre votre pâte au froid, à plat, emballée dans un film transparent.

3 - Applatissez votre pâte puis, foncez dans des cercles à pâtisseries. Cuire à 160°C pendant vingt minutes environ avec des poids, le temps que la pâte prenne une jolie coloration.


Le crémeux chocolat

30 g de sucre
2 jaunes d'oeufs
105 g de lait
105 g de crème liquide
130 g de chocolat de couverture noir 

1 - Mettre le lait et la crème liquide à chauffer.

2 - Pendant ce temps, Blanchir le sucre et les jaunes.

3 - Lorsque la crème et le lait bouillent, en verser une partie sur les jaunes, pour délayer, puis, cuire le tout à 85°C (une anglaise!).

4 - Versez sur votre chocolat puis remuez! Filmez au contact et réservez au frais. Cette préparation a besoin de prendre un certain temps au frais.


La ganache café

180 g de chocolat blanc
90 g de fleurette
Arôme café selon le goût (le mieux étant du trablit!)

1 - Hachez le chocolat blanc, puis versez la crème bouillante dessus. Ajoutez ensuite l'arôme généreusement.
Vous pouvez aussi utiliser un expresso très fort!

2 - Versez directement dans les fonds de tartelettes et mettez à prendre.

Finition

Garnissez une poche à douille unie de votre crèmeux chocolat. Réalisez des petits points de crème plus ou moins gros sur tout ou partie de votre tartelette.
Saupoudrez de grains de café au chocolat et de spéculos réduit en poudre!


En espérant que cette recette vous ait plu, en y repensant, j'en croquerais bien un morceau!

Je disparais dans un nuage de poudre de café et de farine!

Délia ♥ magicienne sur les bords

mardi 25 août 2015

Un terrarium à croquer [Fais le toi même]

En feuilletant les pages du Simple things récemment sorti, je suis tombée sur un article de DIY terrarium.
Ca tombait plutôt à pic, j'étais sur la terrasse de ma location de vacances, et il y en avait vraiment partout, des succulentes. Et mêmes des énormes cactus. J'étais déjà dans le bain.

En rentrant, c'est devenu une sorte d'obsession, alors après avoir retrouvé une connexion décente, j'ai décidé de lancer des recherches poussées sur la réalisation d'un terrarium.
Comme j'ai surtout trouvé des tips en anglais et que c'est assez fastidieux de trouver un seul endroit qui regroupe toutes les informations, j'ai décidé, dans ma grande bonté, de vous regrouper toutes les informations, au cas où vous voudriez vous aussi vous lancer dans la réalisation d'un terrarium.

Mais alors commençons simple : un terrarium c'est quoi?
Juste un récipient, avec des plantes dedans!
On distingue plusieurs sortes de terrariums, qui ont des besoins d'entretien et des fabrications assez différentes. On peut donc créer des terrariums fermés, ou bien ouverts.


Pour les terrariums fermés, vous aurez besoin d'un récipient clos (et là tu te dis, celle là, elle a pas du inventer la poudre hein), mais surtout, d'un entretien moindre.
Etant fermé, l'humidité restera "bloquée" dans le terrarium et ne s'évaporera pas. C'est à double tranchant : si il fait trop humide tu vas surtout voir pousser un kilo de champignons et de moisissures.
J'ai lu que ce genre de terrariums pouvaient ne s'arroser qu'une fois par an s'ils sont bien préparés dès le début. Pas mal niveau entretien?
Pour ceux-ci, on privilégiera donc les plantes qui apprécient l'humidité : pensons alors aux mousses et fougères, et n'hésitez pas à demander chaudement conseil avant de planter des cactus amis du désert dans un bocal à l'humidité tropicale, il risquerait d'être rapidement lassés du voyage!

Concernant les terrariums ouverts, il faut encore une fois se méfier de l'humidité, en fonction de la largeur de l'ouverture. Mais à priori, c'est le type parfait pour cultiver des cactées, des succulentes et toute cette famille de plantes.
L'entretien est un peu plus poussé : il faudra veiller à arroser environ deux fois par mois (mais surtout quand elles en auront besoin) vos petites plantes, le tout sans excès, au risque de les voir pourrir. Le mieux est apparemment d'utiliser un brumisateur, afin de ne pas trop tasser la terre et d'éviter tout surplus d'humidité.

Il y a une règle quoi qu'il en soit : il faut respecter ses choix en matière de plantes et adapter sa construction avec.

Pour réaliser un terrarium sec, comme le mien, vous aurez besoin du matériel suivant:


- un bocal ouvert : j'ai shoppé le mien chez casa pour 9€99 alors que je n'y croyais plus. Il y en avait aussi de très jolis et originaux chez jardiland. Etsy est également un endroit génial mais les prix y sont franchement venus d'ailleurs.
- Du charbon actif : le moins cher trouvé était chez Jardiland
- Des cailloux : difficile de trouver de petits contenants sans tomber sur des cailloux multicolores pour aquarium, j'ai donc écopé de 2.5 kg de caillasse, dommage que ça ne se mange pas, je ne sais pas trop quoi en faire :-D
- De la mousse : Le truffaut près de chez moi en vend, renseignez vous aussi chez des fleuristes ou bien tout simplement, ramassez-en un peu dans votre jardin si vous en avez un!
- Un terreau adapté : le mélange ici est spécial cactées, il y a de la terre et du sable. C'est important de choisir d'office le bon car c'est lui qui déterminera l'humidité et qui contiendra les bons nutriments pour vos plantes!
- Des plantes grasses et des cactus : A choisir en fonction de votre récipient! Personne ne doit toucher le carreau, ça ferait brunir les feuilles!
- Des décorations : cailloux, coquillages, personnages, mousses ... Et on se lâche!
- Une paire de ciseaux, une cuillère pourront vous être d'une grande utilité!

1 - En premier lieu, on dépose une couche mixte composée de charbon actif et de cailloux. C'est important, parce que c'est ce qui servira au drainage de ton petit bazar.


2 - Ensuite, déposer une couche de belle mousse. Son rôle à elle, c'est de retenir la terre que tu viendras poser par dessus. Comme j'ai un peu spoil, je le précise quand même, il faut maintenant ajouter de la terre spéciale cactées (ou un mélange maison de terre/sable, pour le coup, autant en acheter du tout prêt!). Il en faut une bonne couche, pour que les plantes puissent s'enraciner correctement dedans. Creuse des trous partout où tu voudras mettre des plantes.


3 - C'est là que les choses peuvent devenir compliquées si comme moi tu pratiques l'art de la One again : disposer les plantes. Si ton récipient est ouvert par le haut, aucun souci, mais alors si comme moi tu as eu la bonne idée de choisir un récipient fermé par le coté, je te préviens, tu vas en chier.
Dans l'idée de s'embêter le moins possible, il s'agit de commencer, en toute logique par le fond du récipient auquel tu n'auras pas accès après avoir planté le reste. Mais tu verras, t'auras forcément besoin d'aller y toucher et tu regretteras la présence d'un cactus dans le gang.
Il faut veiller à bien casser les mottes de terre et les racines, pour que la plante réussisse mieux ensuite à se ré enraciner dans sa nouvelle maison.
Une fois les plante disposées, il convient de bien appuyer la terre autours, et d'arroser un peu. Je l'ai personnellement fait à la paille (OUI J'AI CRACHE DANS MES PLANTES (un peu)), mais encore une fois c'est parce que j'avais pas d'arrosoir et que j'ai choisi un récipient relou.
Ne reste plus qu'à ajouter quelques trésors : ce sont des cailloux sélectionnés rigoureusement sur les bords des chemins, à la mer. Mais ça peut aussi être une jolie mise en scène avec des fèves, des billes plates, du sable coloré... Laissez s'exprimer le mozart du terrarium qui est en vous!


Et puis finalement, passée la déception de ne pas vraiment avoir fait ce que je voulais, j'ai attendu un peu de digérer ma création, et j'en ai été plutôt contente, de mon terrarium à croquer!

Si vous n'avez aucun matériel, le coût de votre terrarium sera asse élevé, soyons honnêtes (entre la terre, le bocal, les plantes, la mousse, les cailloux, le charbon...) mais ça vaut le coup.
Si vous connaissez des personnes possédant de jolies succulentes, sachez que les bouturer est ridiculeusement simple : il vous suffit d'arracher proprement une feuille, puis de la déposer dans une coupelle avec de la terre. Elles repousseront d'elles mêmes!

photo : www.joelix.com

Ensuite, tout dépend des endroits où vus achetez vos provisions (certains endroits comme green factory proposent carrément des kits, pour ne manquer de rien et ne pas se casser la nenette), j'ai pour ma part remarqué que Truffaut a tendance à être bien plus cher que ses compères jardiniers, en tout cas sur les produits que j'ai acheté.
Sans parler des options de recyclage de bocaux déjà en notre possession tout aussi divers que variés (oui madame) : bocaux, boîtes de conserves, tasses ...

Alors, pour la suite des épisodes, je verrai bien si mes plantes survivent : ça fait une semaine et aucune n'est à l'agonie, après il paraît que mis à part l'excès d'eau, il faut le vouloir pour faire mourir ces plantes. Il faut veiller néanmoins à rempoter suffisamment régulièrement ou apporter des éléments nutritifs aux plantes, car elles finissent par puiser tout ce dont elles ont besoin dans la terre jusqu'à l'épuiser complètement et dépérir.

En attendant, j'ai fièrement posé mon terrarium au beau milieu de ma table et le regarde pendant que je mange!


J'espère que ce petit récapépète est clair, même si pour la concision on repassera!

Bisous terreux

Délia ♥